Nos Histoires Coquines Partage d'histoires, photos et infos coquines

A la piscine

Angebleu nous propose aujourd’hui se se détendre comme il se doit sous la douche de la piscine!!

nue sous la douche1 426x500 A la piscine

 

La journée au boulot avait été plutôt stressante, je décidais donc de me rendre à la piscine du coin après le travail afin de faire des longueurs pour évacuer la tension et me détendre.

J’arrive donc en début de soirée, et commence à nager le crawl. J’aime assez nager, en dehors de l’exercice physique, je trouve que la flottaison rend les femmes encore plus à leur avantage. Leurs corps n’ont plus à subir la gravité et leurs formes sont vraiment mises en valeurs. Enfin bref, je jette toujours quelques coups d’œil si l’occasion se présente, comme tout mâle qui se respecte icon wink A la piscine , mais je ne m’arrête pas de nager pour autant. Je ne tiens pas à passer pour le pervers de service.

Après environ une heure de natation je m’arrête et je me rends aux douches. Celles-ci sont mixtes. A cette heure la plupart des gens sont probablement en train de dîner et il n’y a plus foule dans les bassins. Je suis donc seul sous la douche. L’eau est chaude et c’est vraiment agréable. Je sors mon gel douche et entreprend de me laver. Étant seul je m’enhardis donc à faire un rapide savonnage sous le maillot de bain afin que tout soit bien propre!.

Cette situation commence à m’exciter et je sens de légers picotements dans mes testicules, prémices annonciateurs d’une érection. Ayant stoppé aussitôt la petite excursion sous le slip, je m’attends donc à ce que le mécanisme biologique s’en arrête là. D’ailleurs je devine, à travers la partie en briques de verre du mur de séparation avec les bassins, une silhouette féminine qui sort de l’eau. Celle-ci va donc arriver sous la douche dans quelques secondes. Je me concentre donc pour essayer d’oublier l’excitation.

Je la vois arriver, pour mon malheur cette femme est séduisante. Probablement au début de la quarantaine, celle-ci a de jolies jambes, une taille fine et des seins, pas très gros certes, mais bien formés.

Quelles sont mes options? Douche froide? Évidement il n’est pas possible de régler la température de cette maudite douche! J’y suis; je n’ai qu’à faire de la mousse avec le gel, les amas ici et là devraient me permettre de camoufler tout petit gonflement embarrassant malgré le collant du tissu du maillot sur ma peau .

Je sens mon rythme cardiaque s’accélérer, les fourmillements ne se sont toujours pas arrêtés! Et la femme se met sous la douche juste à un mètre de la mienne. Elle commence à se rincer en me tournant le dos, heureusement!

Je sens le sang affluer dans mon pénis et celui-ci est en effet déjà à moitié dur. Les amplitudes des battements de mon cœur ne font qu’amplifier et j’ai les oreilles qui bourdonnent, pour un peu mes mains vont se mettre à trembler! Il est maintenant évident que mon maillot de bain devient de plus en plus étroit. La situation devient embarrassante. Je m’active avec le gel dans les cheveux afin de produite un maximum de mousse « protectrice » tout en jetant de bref coup d’œil à la femme. Celle-ci ne s’est toujours pas retournée. Bien que je sois face au mur, l’excroissance toujours grandissante sous mon slip de bain ne risque pas de lui échapper.

La relative proximité me permet de mieux l’examiner du regard. Son bassin particulièrement. Ses fesses sont divinement bien faite, musclée mais très féminine en même temps. J’adore les femmes avec des formes. Le jour entre ses cuisses me laisse entrapercevoir son mont de vénus moulé par son une-pièce noir.

Et ce gel qui mousse que dalle! Mon sexe est maintenant turgescent, évidement regarder ce corps si sexy et l’érotisme latent de la situation n’arrange rien, je le sens battre au rythme de mes battements cardiaques. J’ai pu le mettre en diagonal dans le but de l’empêcher de pointer au-delà de l’élastique du maillot et de ne rendre la situation pire que ce qu’elle n’est.

Je décide de continuer me laver, autant que faire se peut, comme si de rien n’était. Après tout c’est embarrassant, mais qu’y faire?
La femme s’est retournée, elle est maintenant dos au mur. Un bref instant, alors qu’elle porte les mains à ses cheveux, j’ai cru deviner poindre ses tétons sous l’étoffe de son maillot. Serait-elle excitée également?

Du coin de l’œil, j’ai remarqué ses brefs coups regards dans ma direction, ceux-ci semblent de plus en plus soutenus. Je me sens gêné mais de plus en plus excité, mon pénis est à présent aussi à l’étroit qu’il peut l’être sous mon maillot. Malgré l’embarras, le désir d’être vu, de montrer ce vit si fièrement dressé, se fait de plus en plus pressant. Je me mets donc dos au mur également. Je continue ainsi mes ablutions, en essayant de garder un air imperturbable. Je me doute bien que je ne dois pas être très crédible dans ce rôle…

Je remarque alors, en tournant la tête de droite et de gauche (l’air de rien!), que la nageuse a roulé la partie supérieure de son maillot sur sa taille. Ses seins sont maintenant pleinement exposés sous mes yeux, l’eau de la douche ruisselle sur ceux-ci. Que c’est bandant!. Je m’aperçois qu’elle les malaxe en faisant des mouvements circulaires. Sa poitrine monte et descend au rythme de ses gestes. Mon membre tend mon maillot de bain de manière quasi-comique, il ne risque certainement pas de revenir au repos, mon excitation est paroxystique. Mon regard croise le sien à cet instant, elle m’adresse un désarmant sourire.

J’ai le cœur qui fait un bond dans la poitrine, copié au même instant par ma verge qui sursaute de désir. Je lui réponds donc d’un sourire légèrement crispé. Bon sang! J’ai l’impression d’avoir les bourses prisent dans un étau.

Je garde donc les yeux rivés sur elle alors que ses mouvements m’apparaissent de plus en plus sensuels. N’en rajouterait-elle pas un peu?

Elle continue à se caresser les seins, d’une main et de l’autre elle s’applique à tendre imperceptiblement le bas de son maillot. Celui-ci s’échancre sur ses hanches et je peux deviner les lèvres charnues de son sexe mise en valeur par l’humidité du tissu. Que ne donnerai-je pas pour venir lui lécher cet abricot délicieux et savourer son nectar.

Sans m’en apercevoir, main droite a rejoint mon entrejambe et soutient mes testicules, mon pouce va et vient délicatement sur la hampe de mon pénis. Tout semble se dérouler au ralentit.

Sa main quitte ses mamelles dont les tétons sont dressés vers le ciel, elle descend lentement le long de son ventre, puis à l’intérieur de sa cuisse.

Les mouvements de mon pouce ont conduit l’extrémité de mon gland, probablement bien baveux maintenant, à pointer par-delà l’élastique, sur le haut de ma jambe.

Ses doigts s’aventurent sur sa vulve, son index se frayant un passage entre ses lèvres que je devine gonflées de désir à travers le matériau du maillot. Puis, d’un geste lent écarte celui-ci, me permettant de voir pleinement son fruit d’amour. Je n’en peux plus, j’écarte à mon tour l’élastique de mon maillot laissant ma verge jaillir comme un animal sauvage hors de sa cage. Je fixe d’un regard fou sa chatte à demi-entrouverte tant elle est excitée. Sa toison est taillée courte en ticket de métro, ses poils ont commencés à repousser à l’endroit du maillot. Je n’en ai cure, ma main est serrée sur cette bite qui ne demande qu’à être soulagée. Les allers retours décalottant par à-coup le prépuce. La sève ne devrait pas tarder à monter.

Elle vient juste d’introduire deux doigts à l’intérieur de son vagin, et se mord la lèvre inférieure en me regardant lascivement.

D’un coup, je la voie se raidir d’un air paniqué. Elle remet brusquement le bas en place et quitte la douche rapidement tout en ramenant le maillot sur ses seins. Du coin de l’œil j’aperçois quelqu’un à travers le verre trouble du mur. Je n’ai que le temps de m’accroupir sous la douche tout en essayant de remettre mon engin à couvert. Le stress du sursaut de stupeur m’a amené à deux doigts de l’éjaculation. Je reste donc prostré sous le jet d’eau en attendant que mon calme revienne. Le vieil homme qui vient d’arriver n’a pas l’air de s’être rendu compte de quoi que ce soit. Je suis soulagé, mais mon esprit est toujours occupé par ce que je viens de partager avec cette inconnue. La peur que je viens d’avoir ramène rapidement mes attributs à des dimensions plus « raisonnables ». Je me dépêche donc de sortir de la douche en espérant voir cette charmante femme. Je me rends immédiatement compte que les deux rangées de vestiaires sont vides. Je n’ai pas été
attendu…la semaine prochaine peut-être?

One Thought on “A la piscine

  1. Ouf, tu sais tenir en halène, c ‘est bien écrit, sans vulgarité, et je ne souhaite qu’une chose, c ‘est : y a t’il une suite ? ce pauvre homme ne va surement pas s’en remettre, et cette femme, pour se débarrasser du chlore de la piscine va peut-être prendre un bain, où, sans être dérangée, elle va pouvoir finaliser son désir. Gageons que la rencontre ce fera un autre jour au guichet de la piscine, et dans un café du coin, les choses prendrons une autre tournure … dans les toilettes ? bref, une suggestion de suite, mais je ne veux pas faire d’ingérence dans ce qui est si bien commencé …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Post Navigation


Hit Counter by technology news
UA-45027567-1